fbpx

J’ai connu Louiza grâce à mon webinaire sur la création et gestion de la page Facebook. A cause ou grâce à deux désistements, nous nous sommes retrouvées en tête à tête sur Skype, et je lui ai donc proposé de travailler directement sur sa page Facebook, “Un moment en Provence”. Ce fut un très bel échange, j’ai découvert une belle personne et des produits provençaux. Un coup de coeur quoi ! Et c’est tout naturellement que j’ai proposé à Louiza une interview sur mon blog !

Parle moi de toi, Louiza !

J’ai bientôt 45 ans et ai la chance d’habiter la Provence, les Alpilles plus précisément. J’ai suivi une formation orientée marketing commerce, avec une grande expérience dans des grands groupes industriels (responsable marketing, directrice des ventes). J’ai profité d’un plan de départ volontaire pour assouvir un souhait que j’avais depuis plusieurs années : le rachat d’une petite structure dans l’agroalimentaire.

Pourquoi avoir choisi cette activité de vente de produits épicerie fine de Provence ?

Je recherchais une petite structure sans salariés que je pourrai développée, avec des produits « marketables », authentiques. J’avais visité une entreprise de fruits secs qui’ m’intéressait également, mais je n’ai pas été assez rapide (un peu comme quand on achète une maison !).

Comment as-tu rencontré l’ancien propriétaire ? Comment t’es venu ce coup de cœur ?

Je fais partie d’une association CRA (Cédants et Repreneurs d’Affaires) avec laquelle j’ai suivi une formation de « Repreneur » d’entreprises. Cette association ne comprend que des anciens chefs d’entreprises à la retraite, heureux de partager avec vous leur expérience et mettant en relation des cédants (partant souvent à la retraite) et des repreneurs. Dans ce cadre, mon parrain, m’a présentée Hervé, qui cédait son activité. Le feeling est tout de suite passé et la passation s’est déroulée naturellement et dans les meilleurs conditions.

Quelles difficultés as-tu rencontré à la création de ton activité ? Comment y as-tu fait face ?

L’adhésion de mon conjoint, a été le plus difficile. Bah oui, faire une croix sur la voiture de fonction XXL, le salaire confortable, les avantages divers et variés ….. pour une hypothétique activité que tu ne connais pas encore ! J’ai compris que pour quelqu’un de terre à terre comme mon chéri, c’était compliqué de se projeter …. Avec beaucoup de discussions, et de patience, il a compris ce qu’était l’essentiel. Il est aujourd’hui mon meilleur allié (même si on roule en kangoo maxi ….).

La formation, que j’ai suivi, m’a permise d’anticiper beaucoup de problématiques : être bien entourée (le bon expert, le bon banquier, le bon avocat ….) En l’occurrence, je me suis plantée sur l’avocat ! Mon dossier a été interminable …. La patience de mon cédant a eu raison de cette première difficulté.

Aujourd’hui, je rencontre des problèmes d’organisation lié au fait d’être seule : gestion du stock, prospection, site internet, réseaux sociaux, …. Je suis certaine, que d’ici quelques mois, cette difficulté sera derrière moi car petit à petit, je réussi à déléguer.

Te fais-tu accompagner ? Si oui, par qui (coach, autre) ?

L’accompagnement s’est fait aussi via un coach (toujours dans le cadre de ma formation) sur le thème des 100 premiers jours de l’activité. Principal point abordé : la posture du dirigeant ou du repreneur. C’est clair que cette formation m’a permise de prendre du recul face aux fournisseurs, clients.

Le club des EQD me permet également de me sentir moins seule face aux difficultés. Une question administrative, informatique, concernant les réseaux sociaux et vous avez toujours une personne bienveillante pour vous répondre !

Quels sont tes produits ?

Je déniche des produits authentiques provençaux et locaux que je souhaite faire découvrir via mon site, des cavistes, caveaux, épiceries fines, moulins à huile.

Parle-moi de ton activité, qui sont tes clients ? Quels sont leurs produits préférés ? Pourquoi à ton avis ?

Mes clients sont des consommateurs soucieux de découvrir des produits de qualité. Ils ont une vie sociale et veulent partager avec leurs amis un certain savoir vivre.

Le best-seller est la crème d’artichaut à la truffe. Pourquoi ? Parce que une fois qu’on l’a goûté on ne peut plus s’en passer ! Blague à part, un juste équilibre des ingrédients et surtout de la vraie truffe à l’intérieur !

 

 

 

 

Qui sont tes fournisseurs ? Tes partenaires ?

Mes fournisseurs sont des artisans locaux que Hervé (l’ancien propriétaire) m’a fait découvrir, mais aussi des nouveaux. L’huile d’olive des Baux de Provence a été médaillé d’or lors des concours de Paris en 2016 et 201, les calissons d’Entrecasteaux sont fabriqués depuis 1889 et ont gagné 4 fois le Grand Prix la Provence des calissons d’Aix (il m’a fait déguster la semaine dernière sa dernière recette du calisson au pastis …..).  Je viens de trouver des nouveaux biscuits ….

Les rencontres se font via des marchés artisanaux, des foires ou des salons. Je déguste, si le produit me plait, je visite les lieux de fabrication et si tout est conforme à l’authenticité qu’on peut se faire d’un produit artisanal (avec des vrais gens ayant un savoir-faire et une histoire qui travaillent), je le référence.

Quelle est ton organisation de travail ? Les temps que tu prends pour toi ?

Aucune semaine ne se ressemble. 

Le lundi, est un peu calme, je gère les urgences (commandes, fournisseurs) car je me lève à 5h30 pour amener mon mari à la gare et j’avoue que je suis au ralenti tout le reste de la journée !

Une journée fournisseur : imprimeurs, tapenades, biscuits ….
Une journée fabrication : rapackaging, préparation des colis ….
Une journée livraison
Une journée prospection
Durant ces journées, je réussis toujours à caler un coiffeur, un jogging, un déjeuner copine, ….

Comment communiques-tu sur ton activité, que ça soit sur le web ou en réel ?

J’ai un site web, une page Facebook et Instagram mais j’avoue que je n’ai pas encore pris le temps de la communication web.

En revanche, ma journée de prospection me permet d’aller à l’encontre des vrais gens et de mes clients préférés (qu’on repère de suite !).

Quelles difficultés as-tu dans le fait de travailler en solo ? Comment y pallies-tu ?

Le doute et la peur de se planter étaient là au début …. Cette petite boule au ventre et cette voix intérieure qui vous empêche de dormir ! Un bon massage métamorphique et des fleurs de Bach, m’ont permis de me sentir mieux !

Aujourd’hui, la seule difficulté est de palier à l’urgence. Mais j’ai toujours des amis, voisin et mari pour me filer un coup de main sur la préparation des colis, livrer un client ….

Te sens-tu une âme d’entrepreneuse ? Pourquoi ?

Je me suis toujours sentie une âme d’entrepreneuse. J’attendais le bon moment, être bien préparée, entourée pour mettre toutes les chances de mon côté pour réussir.

As-tu des projets pour 2018, si oui, lesquels ?

Je vais développer gentiment mon activité (je me suis « donné » comme deadline fin 2019).

Si tu avais un ou des conseils pour une future créatrice d’entreprise, ça serait quoi ?

– Bien travailler sur l’adhésion de son conjoint (je vois et j’entends beaucoup de personnes malheureuses parce qu’elles ne l’obtiennent jamais).
Etre bien entourée pour ne pas se sentir seule.

Le mot de la fin

Croire en soi, ne pas vivre avec des regrets et savoir être fataliste (c’est que ce n’était pas pour moi !).

Conclusion

Merci Louiza de t’être confiée à moi dans cette interview. Je te souhaite une belle réussite dans cette entreprise provençale et une belle vie entrepreneuriale !!

Et n’hésitez surtout pas à visiter la boutique de Louiza, “Un moment en Provence” pour faire le plein de bons produits pour vos apéritifs et repas !