fbpx

Voilà, j’ai attiré ton attention avec mon titre ?

Cette semaine, je voulais rédiger un article joyeux sur l’entrepreneuriat. Parce que le contexte, en ce moment n’est pas facile avec les confinements, les couvre-feux, l’impossibilité de se rencontrer lors de réunions, séminaires, d’ateliers, de stages de formation.

Beaucoup d’entrepreneuses (jeunes mamans, en cours de séparation ou célibataires) ont été impactées par ses difficultés et ont vu leur revenus mis à mal. Certaines sont retournées dans le salariat à temps partiel ou à temps plein.

C’est donc, un hommage que je voulais leur rendre mais aussi leur redonner espoir pour les semaines et mois à venir.

Dans l’entrepreneuriat, nous ne sommes pas seules !

Oui, nous ne sommes pas seules. Nous faisons partie d’une communauté, ou même de plusieurs communautés. Plusieurs communautés car il y a :

  • la grande communauté des entrepreneurs
  • la communauté des femmes entrepreneurs
  • la communauté des entrepreneurs de ton domaine d’activité
  • la communauté des entrepreneuses qui déchirent (je te parlerais de cette dernière dans le prochain chapitre)

Alors, te sens-tu bien entourée, bien comprises, bien renseignée ?

Une communauté doit prendre soin de ses membres, elle doit soutenir ses membres dans les difficultés.

La communauté des entrepreneuses qui déchirent

Qui sont-elles ? Qui est leur leadeuse ? Quel est leur message ? Comment les rejoindre ?

Les entrepreneuses qui déchirent est une communauté, créée par Céline Pod (son interview ICI), en 2014 (moi, je l’ai découverte en 2015) dans un groupe Facebook. Au fil des ans, la communauté a grandi pour atteindre plus de 30 000 entrepreneuses. Pas facile de gérer un groupe d’une si grande ampleur.

PMQLM (pas moins que le meilleur), c’est un des message que diffuse Céline à travers ses réseaux sociaux, son site internet “les entrepreneuses qui déchirent”, sa newsletter. Oui, parce que nous avons droit à ce qui est le meilleur pour nous. Nous qui devons, souvent, géré notre entreprisse et le quotidien de la maison.

Et puis, une entrepreneuse qui déchire prône la solidarité, la compassion, l’authenticité dans ce qu’elle fait.

Et si tu veux rejoindre cette communauté bienveillante, tu peux devenir “frangine” ou “cousine”. Tout est bien expliqué dans le site. Moi, je suis une frangine de la première heure, et très heureuse de faire partie de cette communauté.

Avec cette communauté, tu ne seras jamais seule et tu vivras pleinement l’entrepreneuriat comme tu l’as rêvé !

Conclusion

L’entrepreneuriat, ça doit être joyeux, riche en rencontres, en découvertes. Eclatons-nous dans ce que nous faisons.

Rester seule n’est pas le bon plan, faire partie d’une communauté aide à s’épanouir et à étendre son activité.

Tu veux rejoindre la communauté des entrepreneuses qui déchirent ? Clique ICI et tu sauras si ça te convient !!!