fbpx

J’ai rencontré Lola grâce à une ancienne interviewée, qui m’avait parlée d’elle lors de notre interview. J’ai tout de suite été emballée  par l’idée d’interviewer une tatoueuse. C’est un métier qui m’intriguait, surtout que les femmes sont rares dans la profession. On s’imagine le tatoueur comme un homme très musclé, beaucoup de tatouages, habillé comme un metalleux. Et bien, Lola est tout le contraire de ça (elle a des tatouages mais c’est discret) et elle est très féminine. J’ai passé un très bon moment dans son salon de tatouage, qui est à son image !

Lola, la passion du dessin

Lola a 45 ans (20 ans dans sa tête), elle a toujours aimé dessiner, peindre, bricoler avec du carton, du tissu. Elle aimait l’art en général ! C’est tout naturellement qu’elle aurait aimé se tourner vers des études dans le domaine du graphisme. Mais elle fut propulsée dans la vie professionnelle rapidement . C’est donc dans le commerce qu’elle a entamé sa carrière mais elle n’oubliait pas sa passion du dessin. Elle créait des tableaux, des fresques murales et bricolait aussi à ses heures perdues. Lola a eu ses enfants, elle continuait à créait mais petit à petit, l’inspiration disparaissait, l’envie aussi.

Et puis, un jour, la magie d’internet a fait que son envie est revenue par le biais d’une demande d’un dessin de fée. Lola a repris ses crayons et a dessiné une fée qui a beaucoup plu à l’internaute qui a décidé de se la faire tatouer. Et ce fut le déclic : Lola voulait devenir tatoueuse !

Ce projet lui prit quelques années pour se renseigner, se former au tatouage, faire la formation “hygiène et salubrité” qui est obligatoire (exposition au sang, permet de rassurer les client et de les accueillir en toute sécurité). Lola s’est essayée sur sa famille, les amis, les amis des amis et y a trouvé du plaisir ! Dans le tatouage, il y a beaucoup d’émotions qui circulent, ce n’est pas un acte anodin, ce n’est pas juste un dessin sur la peau, c’est chargé de nombreuses connotations, en bien ou en mal.

Un jour, en visite à Vichy, Lola a un coup de cœur pour cette ville et c’est là qu’elle décida d’ouvrir son salon de tatouage.

Art Lola Tatoo, une nouvelle histoire

Lola a trouvé son salon assez vite, dans le centre de Vichy, à côté de la Poste. Les murs sont roses flashy et noir, décoré en style baroque (mélange de meubles et objets de récup’, et de neuf). La grande salle d’accueil permet de se sentir à l’aise pendant que le ou la futur(e) tatoué(e) discute avec Lola sur son projet, en buvant un thé ou un café. Ce projet doit être adapté à la morphologie de la personne, être harmonieux et Lola les conseille au mieux  afin de personnaliser le tatouage.
Le projet de tatouage se déroule en plusieurs temps : Un premier rendez-vous pour savoir si la personne est déjà tatouée, si la personne sait comment se déroule une séance. Ensemble, ils discutent du dessin, Lola donne son avis, aide la personne à personnaliser le plus possible. Ensuite, un deuxième rendez-vous , une semaine après (afin que la personne réfléchisse encore un peu), pour le tatouage, sans pression. Pour les stressés, il faut bien manger, se faire tatouer fait moins mal que de se piquer avec une aiguille. Tous les endroits du corps n’ont pas la même sensibilité (cou, pied, main sont les plus douloureux). Deux-trois semaines après, le temps de la cicatrisation, a lieu un troisième rendez-vous pour les retouches si nécessaires.
Des liens se créent rapidement entre Lola et ses clients. Plusieurs heures de proximité leur permettent de discuter sur différents sujets ou pas (certaines aiment rester dans le silence pour se détendre).
Lola ne fait pas que du tatouage mais aussi du body paint sur les femmes enceintes, sur les enfants, sur les femmes pour des événements. C’est un moment de bien être qui permet de se détendre, de se reconnecter à soi-même et de sentir valoriser.
Le tatouage peut être moins beau avec l’âge, tout dépend du type de peau, comment elle est entretenue (hydratation, exposition au soleil). Mais le tatoueur est comme le cordonnier, il est là pour réparer, redonner de la couleur, le recouvrir.
La  deuxième pièce est équipée des divers supports (fauteuil éléctrique, table massage, chaise…) pour que les clients soient confortablement installés.

Lola exerce son métier sous le statut de profession libérale. Elle a d’ailleurs eu du mal à trouver le bon statut lors de son immatriculation, le métier de tatoueur n’entrant dans aucune case.
Ses clients sont de différentes catégories socio-professionnelles, il y a des mères de familles, des cadres, des plus de 60 ans à  la retraite. Pour elles, les tatouages sont comme des bijoux de peau, qui leur permet de concrétiser leur envie. Lola est très touchée par ce genre de cliente et ça la remplit de bonheur, créer un tatouage comme une thérapie.

Quelques anecdotes touchantes

Un jour, un Corse est venu au salon avec la photo d’un dessin que sa femme lui avait fait au pied avec un crayon, trois cœurs. Lola lui a exactement fait le même dessin au même endroit. Une belle preuve d’amour !!
Une autre histoire, une dame a emmené sa meilleure amie avec un bandeau sur les yeux, le jour de son anniversaire pour se faire tatouer. Quelques semaines auparavant, elles étaient venues se renseigner mais l’amie n’avait pas le budget. Son amie a créé une cagnotte et lui a offert le tatouage. Une belle preuve d’amitié !!

Lola et la communication

Lola a créé sa page facebook où elle est très active en publiant, avec l’accord de ses clients, ses créations de tatouages ou de body paint. Elle a aussi un site internet fait par un ami qui lui sert de carte de visite sur le net.
Mais son secret pour se faire connaître lors de l’ouverture de son salon le 20 septembre 2016 a été la création d’un concours pour gagner un tatouage d’une valeur de 100 €. Elle avait mis chez les commerçants du centre ville ses flyers. Et l’opération a très bien fonctionné, elle a pu recueillir de très nombreuses réponses, ceux n’ayant pas gagné, sont venus se renseigner et pour certains, se faire tatouer. Lola a renouvelé l’opération en décembre 2016.
Le bouche à oreilles a vraiment bien fonctionné.

Lola, une âme d’entrepreneuse ?

“C’est la passion qui m’anime, parce que j’aime ce que je fais, je reçois énormément de mes clients.”

Les projets pour cet été 2017

On m’avait demandé plusieurs fois si je faisais des tatouages éphémères,  j’avais dit que non, et donc, c’est vrai que dès qu’on a un peu de soleil, moi, je suis très bien dans mon shop mais j’aime bien être à l’extérieur. Le tatouage éphémère, c’est l’extérieur.  J’ai fait une enquête pour chercher un lieu, j’ai rencontré Isabelle du bar “Les terrasses”, Il fait aussi terrain de golf miniature et air de jeux pour les enfants, elle a été emballée par l’idée, du body paint, adulte, enfant, et tatouage éphémère, avec des encres spéciales pour la peau, en période estivale, je vais être ponctuellement, aux “terrasses”, le mercredi et un jour de week-end.
C’est ce que j’aime faire, l’été les gens sont tatoués, ils évitent le soleil, ça va me permettre de toucher les touristes, de faire vivre le shop, même en ayant des rendez-vous, il faut se faire connaître, ce qui est agréable, c’est parce que j’aime les gens, on a du retour, ça me semble naturel tout ça, au contraire, c’est facile, c’est excitant, la nouveauté, rare sont  les tatoueurs qui dérivent sur autre chose, ça fait ma différence.

J’ai plein de clientes qui passent au tatouage car elles en avaient fait des éphémères sur la plage et ça leur avait plu. Si ça lui plait, la personne reviendra.”

Le conseil de Lola pour les entrepreneuses 

“C’est de positiver, c’est d’avancer.  Parce qu’effectivement, il y a tout un système qui fait que quand on ne connait pas, c’est un peu l’aventure, on a peur de laisser ses craintes de côté de se consacrer essentiellement à ce qu’on doit faire, et toujours se dire, que ça avance, il faut garder le cap, s’auto-motiver.”

Le mot de la fin

“Merci, merci de ton écoute, merci de faire ce que tu fait  c’est généreux de ta part d’aller voir les gens, un grand merci à tout, à la vie qui nous permet de faire des belles choses, quelque chose de positif.”

Lola m’a offert un tatouage éphémère, une salamandre en paillettes rouges, je l’ai gardé quelques jours et c’est vrai qu’il m’a donné envie de me faire tatouer au même endroit (voir photo plus bas). Lola met vraiment ses clientes en confiance, je me sens vraiment en sécurité avec elle et écoutée. Peut être parce que c’est une femme, peut être parce qu’elle a une sensibilité particulière. En tout cas, je vous la recommande, vous repartirez heureuse !